Tous les articles par Éric Chardon

Évaluations « Repères » CP CE1 (FAQ)

Mise à jour de l’article le 11 octobre 2018

Voici des réponses à une « foire aux questions », concernant la saisie des résultats des trois cahiers des évaluations « Repères CP-CE1 », organisées au mois de septembre 2018.

1 – Combien de temps sera ouverte l’application de saisie des résultats ?

Le portail de saisie et de restitution est accessible du jeudi 20 septembre au vendredi 12 octobre en fin de journée (date repoussée au lundi 15).
Certaines écoles ont été averties qu’elles faisaient partie d’un « échantillon ». Pour elles, la date limite de retour avait été fixée au mardi 25 septembre.

2 – Quels éléments d’authentification le directeur doit-il choisir pour les confier à ses collègues ?

Dans le portail de saisie et de restitution du directeur, appuyez-vous sur les associations affichées dans l’onglet « association enseignant-classe », sans tenir compte des indications « CP » ou « CE1 ». Notez que les codes ne sont pas nominatifs.
Une classe peut apparaitre deux fois, parce qu’elle accueille à la fois des élèves de CP et de CE1. Surtout ne supprimez pas une de ses deux entrées.

3 – Quelles particularités, l’outil de saisie fait-il apparaitre ?

  • Il est possible d’effectuer la saisie par exercice, ou par élève.
  • Vous pouvez revenir sur vos saisies.
    (Pour reprendre la saisie d’une page d’abord considérée comme non répondue par l’élève, il est nécessaire de cliquer sur le bouton <Sans réponse> avant de continuer.)
  • Un premier clic permet d’entourer une réponse, le deuxième clic de la barrer, et le troisième de revenir à l’état initial.
  • En cas d’absence de réponse d’un élève, utilisez le bouton sans réponse. (voir aussi la question 4)
  • Livret CP-FR2, ex. n°3 (page 5)
    Si vous cliquez sur une image et qu’elle se barre au lieu de s’entourer, sachez qu’il n’y aura pas d’incidence sur le calcul du score de l’élève.
  • Livret CE1-FR2, ex. de fluence de mots
    Le score est calculé sur le nombre de mots correctement lus.
    N’essayez pas de renseigner une case intitulée « écrire le mot… », inutile et inaccessible à la saisie.
  • Bien sûr les pages qui correspondent à des exemples, comme la page 8 du livret CP-MA ou la page 11 du livret CP-FR1, sont absentes dans l’outil de saisie.

4 – Les résultats de certains exercices comportent de nombreux items sans réponse. Comment gagner du temps ?

Dans la page de saisie, cherchez à utiliser le bouton <Terminer la page>. L’application vous demande alors de confirmer que X réponses sont sans réponse. Cela vous évite de cliquer de nombreuses fois sur le bouton sans réponse.
Cette procédure est particulière pratique si un élève n’a répondu qu’aux premières questions d’un exercice, par exemple pour l’ex. n°4 du livret CE1-MA.

5 – Quelles précautions ont été prises pour protéger les données personnelles ?

  • Les données ne sont pas accessibles par le prestataire technique. Celui-ci se borne à fournir une plateforme.
  • À chaque ouverture de votre portail, un « webservice » met temporairement en relation la base « ONDE » et le portail « Repères » afin d’assurer l’association noms-identifiants. Cette mise en relation disparait à la fermeture du portail et n’est pas enregistrée.
  • Pour garantir l’anonymat, il n’est pas possible d’associer un identifiant de saisie à un élève par déduction, puisque la liste constituée n’est pas triée par ordre alphabétique.

6 – Que faire si un élève est supprimé par erreur ?

Dans ce cas, il faut recréer un enregistrement pour cet élève dans le portail de saisie et de restitution du directeur (voir question 7). Un code sera généré. Notez soigneusement ce code et sa correspondance avec le nom de l’élève, car la création de ce nouvel enregistrement n’est pas corrélée à ONDE. C’est vous qui devrez gérer l’association, et la partager avec l’enseignant qui effectuera la saisie.

7 – Comment ajouter un élève dans le portail « Repère » ?

Les procédures suivantes doivent être menées depuis le portail de saisie et de restitution du directeur. Ces actions permettent d’ajouter des élèves même s’ils n’appartiennent pas encore aux effectifs inscrits dans ONDE. Consultez la question 6 qui s’intéresse aux précautions qu’il conviendra de prendre avec les codes neutres générés.
Pour ajouter un élève, cela dépend s’il appartient ou non à une classe existante dans le portail « Repères CP-CE1 ».

  • Si l’élève appartient à une classe que l’on voit apparaitre dans l’application, la page 13 du tutoriel « Portail CP_CE1_Directeur V2.pdf », montre l’écran à partir duquel il est possible d’ajouter un élève. Un bouton permet de créer un nouvel enregistrement avec des codes neutres.
  • Sinon, la page 10 du tutoriel « Portail CP_CE1_Directeur V2.pdf », montre l’écran à partir duquel il est possible d’ajouter une classe non corrélée à ONDE*, et d’y déclarer un certain nombre d’élèves. L’opération générera autant de code neutres

(*) À l’heure actuelle, cette fonctionnalité ne semble pas fonctionner. Le problème a été signalé et nous tâcherons d’annoncer dans cette page le moment où une solution sera trouvée.

8 – Des précisions sur la synchronisation avec ONDE

D’après la documentation, le portail « Repères CP-CE1 » est prévu pour se synchroniser avec la base ONDE. D’éventuelles modifications devraient être prises en compte, après les traitements informatiques nocturnes nécessaires.
Cependant, il apparait que cette synchronisation ne fonctionne pas pour le moment, et des équipes tentent de rectifier le problème. Nous tâcherons de d’annoncer dans cette page le moment où une solution sera trouvée.

9 – Un enseignant a saisi tous ses livrets, pourquoi la progression dans le portail de saisie et de restitution du directeur ne reflète-t-elle pas cette situation ?

De façon analogue au point 8, il apparait que l’affichage des graphiques est calculé toutes les 24 heures. Le traitement informatique nécessaire s’effectue durant la nuit.
Le portail « Repères CP-CE1 » ne semble pas permettre de déclarer l’absence d’un élève pour tout ou partie de la passation. Il est probable qu’un élève ne soit pas comptabilisé dans le tableau de bord du directeur (ou de l’IEN), si une part des évaluations n’a pas fait l’objet d’une saisie.

10 – Dans l’école, il y a une classe qui accueille à la fois des CP et des CE1. L’enseignant qui y exerce n’arrive pas à saisir les résultats des élèves d’un des niveaux. Que faire ?

Notez le niveau auquel accède l’enseignant et les deux identifiants qu’il utilise. Dans le portail de saisie et de restitution du directeur, depuis l’onglet « association enseignant-classe », utilisez le bouton <Ajoutez une association> (en haut à droite). Repérez, sans la modifier, la ligne du groupe dans laquelle la saisie des élèves fonctionne, et sa liaison avec le premier identifiant de l’enseignant. Puis dans la liste déroulante, sélectionnez le second groupe (celui qui ne fonctionnait pas), pour l’associer au second identifiant.

Changer sa clé OTP quand elle arrive à péremption

Mise à jour de l’article le 8 octobre 2018

Votre clé OTP ne sera bientôt plus valable, et par l’intermédiaire de votre circonscription d’inspection vous avez reçu une nouvelle clé.
L’infographie ci-dessous décrit la procédure permettant de réaliser le renouvellement.

(*) La procédure d’activation est décrite dans les pages du site.

Installer Open-Sankoré sur Ubuntu

Mise à jour de l’article le 1er mai 2018

Installer Open-Sankoré sur Ubuntu 14.04 LTS ou sur Ubuntu 16.04 LTS

(Procédure testée dans « EduBuntu », « Xubuntu », « LinuxMint XCFE » et « LinuxMint Cinnamon »)

Depuis la première rédaction de cet article, « Open-Sankoré » semble définitivement arrêté. Heureusement, des volontés suisses permettent de prolonger le développement de l’application, avec « OpenBoard ».

L’installation d’Open-Sankoré est un contre-exemple de la simplicité offerte pour les autres logiciels. Cette application ne possède pas de PPA et n’est pas intégrée dans les distributions Linux. De plus, la dernière version d’Open-Sankoré pose des problèmes pour l’exécution des sons et des vidéos dans Ubuntu. Il est nécessaire d’installer un paquet lié à VLC et de changer un lien. À l’attention de personnes plutôt débutantes dans Linux, voici un pas-à-pas explicatif.

    1. Vérifier quelle est la version de Linux utilisée

      Ouvrir une fenêtre « terminal » avec [Ctrl] [Alt] [T], et taper :

      uname -a && cat /etc/lsb-release

      Note : Pour coller une chaîne de caractères dans le terminal, utiliser [Ctrl] [Maj] [V].

      → Si en réponse à la commande, la machine fait apparaître « x86_64 », le système d’exploitation fonctionne en 64 bits, si c’est « i386 » (ou « i636 ») , en 32 bits.
      → Repérer aussi le millésime d’Ubuntu.

    2. Télécharger Open-Sankoré et l’installer

      Télécharger la version d’Open-Sankoré correspondant à votre système depuis :
      http://aft-rn.net

      • Retrouver le fichier téléchargé dans le gestionnaire de fichier (par exemple « Nautilus »)
      • Clic-droit sur ce fichier au format ZIP, et choisir
        Extraire ici
      • Un dossier est créé. Il contient un fichier au format DEB.
      • Lancer ce fichier DEB et suivre les instructions pour l’installation du logiciel et de ses ressources.
        (Il n’est pas encore temps de lancer Open-Sankoré.)
      • Les fichiers d’installation ne sont plus utiles. Penser à les effacer.
    3. Vérifier si le « gestionnaire de paquets Synaptic » est installé

      • Tester la présence de « Synaptic ».
        Dans le terminal, taper :

        apt list -a package synaptic

      • Si le gestionnaire de paquets Synaptic est présent sur la machine, la réponse à la commande est assez explicite :
      • Si seule la première ligne apparaît, c’est que Synaptic, n’est pas installé. Dans ce cas, taper dans le terminal :

        sudo apt-get install synaptic

        Taper le mot de passe de la session administrateur. Des fichiers se chargent. Confirmer l’installation du logiciel.

    4. Installer le paquet « phonon »

      • Dans le terminal, lancer le « Gestionnaire de paquet Synaptic », en tapant :

        sudo synaptic

        (S’il est demandé, taper votre mot de passe de session administrateur.)

      • La fenêtre du « Gestionnaire de paquet Synaptic » apparaît à l’écran.
        • À l’aide du bouton correspondant, rechercher « phonon »
        • Cocher « phonon-backend-vlc », 
          puis cliquer sur « Sélectionner pour installation »
        • À l’aide du bouton correspondant, « appliquer » l’installation du paquet.
        • Suivre les consignes du « Gestionnaire de paquet Synaptic »
      • À la fin, fermer cette application.
    5. Régler le lien vers « phonon »

      Reprendre la fenêtre du terminal

      • Supprimer un lien précédemment créé lors de l’installation d’Open-Sankoré, en tapant :

        sudo rm /usr/local/Open-Sankore-2.5.1/plugins/phonon_backend/phonon_gstreamer.so

      • Puis créer un nouveau lien vers l’outil de VLC
        • Si la version d’Ubuntu est 32 bits, taper :

          sudo ln -s /usr/lib/i386-linux-gnu/qt4/plugins/phonon_backend/phonon_vlc.so /usr/local/Open-Sankore-2.5.1/plugins/phonon_backend/phonon_gstreamer.so

        • Sinon, la version d’Ubuntu est 64 bits. taper :

          sudo ln -s /usr/lib/x86_64-linux-gnu/qt4/plugins/phonon_backend/phonon_vlc.so /usr/local/Open-Sankore-2.5.1/plugins/phonon_backend/phonon_gstreamer.so

Refermer la fenêtre du terminal

Open-Sankoré peut être lancé

À partir de la partie « Éducation » des menus, retrouver Open-Sankoré pour le lancer.

Lors de l’insertion d’un fichier-son, Open-Sankoré fait apparaître une interface d’une ligne. Si le son n’était pas joué, presser au préalable sur le bouton « stop »

Références

Voir aussi

Charte départementale des usages du numérique

Le groupe des animateurs TICE du Doubs a rédigé, il y a quelques années, une charte des usages du numérique dans les écoles. Elle voudrait concerner les enseignants et leurs élèves.

Le document tient en une page. Il est fourni au format traitement de texte, afin de permettre d’éventuelles adaptations.

Téléchargement

Charte informatique
Nom du fichier : charte-informatique_doubs_revision2013.doc (21 KB)
Légende : Charte informatique

Les antivirus académiques

Mise à jour de l’article le 28 août 2018

Versions familiale et professionnelle pour Windows

L’académie de Besançon a passé un marché avec l’éditeur de solutions d’antivirus « Kaspersky ». Et des licences peuvent être proposées aux collectivités et aux enseignants.

  • Vous êtes enseignant → Vous pouvez bénéficier gratuitement d’une licence pour la version familiale de « Kaspersky antivirus » ou « Trend Micro ».
    Connectez-vous sur le portail « Pratic + » et identifiez-vous. Cliquez sur le bouton <AbiTop>,  <Créer un nouveau dossier>,  <Service à ma disposition, demandes…>,  <Antivirus personnel…>.
  • Vous cherchez à protéger les machines utilisés au sein d’une école → Accédez au site http://atelech.ac-besancon.fr/atelech/ecoles. Là, en fonction des caractéristiques des machines concernées, téléchargez la dernière version du paquet d’installation et sa documentation.
    Notez que le produit et sa licence s’adressent uniquement aux postes professionnels de l’école.

Installation (ou migration) de la version professionnelle

À ce jour, l’installation s’effectue en trois étapes :

  1. Le lancement du paquet téléchargé mène à la décompression des fichiers nécessaires à l’installation, dans un dossier.
  1. Ouvrez ce dossier et lancez, en tant qu’administrateur, l’exécutable qui s’y trouve. « Kaspersky antivirus » est installé, après suppression éventuelle de la version précédente. En même temps, un petit programme – un agent d’administration – se connecte aux serveurs du rectorat pour valider la licence. Désormais, cet outil vérifiera périodiquement si la licence peut être automatiquement renouvelée en ligne.
  1. Le paquet téléchargé et le dossier qui a été généré lors de l’installation peuvent être supprimés.

Notez que les machines aux caractéristiques trop faibles ne pourront plus supporter « Kaspersky antivirus ». Le site http://atelech.ac-besancon.fr/atelech/ecoles propose une alternative.

Si l’installation de la version professionnelle échoue.

  • Vérifiez qu’il n’existe pas dans la machine de logiciels incompatibles, notamment d’autres antivirus.
  • Assurez-vous que la version de Windows soit à jour. Ainsi il est nécessaire de posséder : « Windows XP SP3 » ou « Windows Vista SP2 ». (Il peut en être de même de certains pilotes.)
  • Il est aussi possible que la version précédente de « Kaspersky » n’ait pas pu être (complètement) désinstallée.

Pour obtenir de l’aide auprès du service DSI au rectorat, déposez une demande avec l’application « ABiTop », dont l’accès s’effectue depuis le portail « Pratic + ».