Archives de catégorie : Pratiques de classe

Tablettes tactiles, langage oral et plurilinguisme

Marie-Claire Simonin est enseignante à l’école maternelle Cologne, en REP+, dans le quartier de Planoise à Besançon (25).

Forte d’une expérience professionnelle de plusieurs années auprès des enfants du voyage, elle est convaincue de l’importance d’une approche pédagogique plurilingue au service de tous les élèves.

Comme le précise J. Cummins, « lorsque le message donné à l’enfant par l’école, explicitement et implicitement, est Laisse ta langue et ta culture maternelle à la porte d’entrée de l’école, celui-ci y laisse aussi une partie importante de lui-même et de son identité. Il est alors fortement improbable qu’il puisse s’impliquer activement et avec confiance dans les apprentissages en sentant ce rejet. »

Elle a donc mis en place, dans sa classe de PS/MS/GS, plusieurs actions et dispositifs qui favorisent la prise de parole de chaque enfant. Le langage oral s’en trouve ainsi dynamisé et consolidé en s’appuyant sur un bilinguisme additif, créant une complémentarité de la langue maternelle et de la langue de l’école.

A chaque fois qu’un nouveau champ lexical est étudié par la classe, l’enseignante fabrique ce qu’elle appelle un « sac à parler qu’elle remplit d’images représentant les mots. Parallèlement, un livre numérique est créé qui contient une partie de ces images.

 

 

Une page est consacrée à chaque mot où celui-ci est systématiquement traduit dans toutes les langues d’origine. Les parents d’élèves sont impliqués  dans cette phase car ce sont leurs voix qui sont enregistrées lors de cet exercice de traduction.

Ici A signifie Albanais, T = Turc, S = Serbe, W = Wolof ou R = Romani
Ici A signifie Albanais, T = Turc, S = Serbe, W = Wolof ou R = Romani

Tous les livres numériques créés en cours d’année sont consultables par les élèves depuis les ordinateurs de la classe.

Les parents ou personnels de l’école participent à d’autres actions comme par exemple l’enregistrement de chansons dans les différentes langues maternelles.

Que faire en maternelle avec une tablette et un smartphone ?

Marc Trioschi enseigne en MS/GS à l’école maternelle Cologne à Besançon.
Cette école est située dans le quartier de Planoise, en REP+.

Il possède une tablette et un smartphone qu’il a intégrés depuis un peu plus d’un an à ses pratiques de classe.
Son objectif n’est pas de faire utiliser à tout prix des outils numériques à ses jeunes élèves mais bien de tirer parti du potentiel de ce matériel pour faire parler à chaque occasion tous les  enfants, pour les rendre plus autonomes et acteurs de leurs apprentissages.

Il y parvient avec brio comme l’atteste la vidéo ci-dessous.

 

La Twictée en CE2/CM1

La classe de CE2/CM1 de Mme Grand à Devecey est inscrite au dispositif Twictée depuis le début de l’année scolaire 2016/2017. L’enseignante décrit les différentes phases du  processus :

Après inscription, la classe est appariée avec une autre classe francophone (parfois deux) avec laquelle elle va échanger. Celle-ci est appelée classe-miroir.

  1.  Chaque classe reçoit la dictée, identique pour toutes les classes participantes du même niveau. Celle-ci  est composée au maximum de 140 caractères.
  2.  Chaque élève écrit la dictée individuellement.
  3.  La classe est divisée en 8 groupes. La dictée est négociée dans chaque groupe.
  4.  Chaque groupe envoie sa dictée au groupe correspondant de la classe-miroir et reçoit en retour leur dictée.
  5.  La dictée est corrigée collectivement par la classe.
  6.  Chaque groupe corrige la dictée de son groupe-miroir et produit des twoutils pour leur expliquer leur fautes.

De l’avis de l’enseignante, c’est cette dernière phase qui est la plus riche. Elle a été la plus dure à mettre en place – elle a nécessité un accompagnement rigoureux de la part de l’enseignante – mais se révèle la plus fructueuse. La fabrication des TWOUTILS oblige les élèves à catégoriser les  fautes et à donner une explication pour chacune d’elle.

Au fil des dictées, « les élèves entrent vraiment dans l’orthographe et la construisent » grâce à la fabrication des Twoutils.

Un prolongement à ce travail  que Mme Grand a imaginé, c’est la découverte de l’environnement dans lequel évoluent les élèves de la classe miroir grâce à Google Earth et Google Street View.

Ci-dessous se trouvent quelques captures d’images d’une recherche effectuée sur la classe californienne avec laquelle la classe de Devecey a été associée. Par ce biais, les enfants découvrent la géographie sous un autre angle : celui de l’environnement quotidien d’autres écoliers sur la planète, forcément différent du leur.

Créer une capsule vidéo en classe

Les capsules vidéo permettent aux élèves d’avoir accès à une information où qu’ils soient, quand et comme ils le veulent (elles peuvent être disponibles à tout moment sur un ENT  ou sur un blog d’école).

Ils peuvent ainsi  visionner la vidéo mise à leur disposition selon leurs besoins en faisant des pauses, en la réécoutant,…

Une capsule vidéo peut être créée par l’enseignant lui-même ou par ses élèves. Elle pourra être utilisée à tous les moments d’un apprentissage – dans la séquence ou en complément -.

ADOBE SPARK VIDEO est une application en ligne gratuite – elle existe aussi pour Ipad – qui permet facilement la création de capsule vidéo à partir d’autres vidéos, d’images, de textes, d’icônes et de sons. La vidéo finale est générée au format .mp4.

Pour vous rendre sur le site et commencez de créer votre cliquez ICI.

Ci-dessous, vous trouverez un tutoriel d’utilisation de cet outil.



PRODUIT FINI : Voici la capsule vidéo réalisée sur le système solaire.

Twictée : la dictée revisitée en utilisant Twitter.

La classe de CP/CE1 d’Étrabonne et leur enseignante, Mme Julie Fournier, participent durant la rentrée 2016/2017 au dispositif TWICTÉE.

TWICTÉE, contraction des mots Twitter et Dictée, est un dispositif innovant d’enseignement de l’orthographe.

  • La classe s’est d’abord inscrite sur le site Twictée.org pour les niveaux CP et Cycle 2 (TEAM CP et TEAM C2). Elle a été associée à une classe de niveaux similaires.
  • Les enseignants des deux classes se sont concertés concernant la rédaction d’une phrase commune négociée, respectant le thème commun pour toutes les Twictées N°18 qui était « la magie ». Chacun a donné son avis sur le verbe à utiliser, les mots outils, les phonèmes abordés, les difficultés voulues, etc.
–  La phrase retenue pour les CP était : Il y a un lapin.
– La phrase retenue pour le cycle 2 était : Le sorcier a un lapin, un hibou et une baguette pour faire des tours de magie.
  •  Les élèves ont commencé par faire la dictée sur feuille, individuellement.

individuel

  • Les élèves se sont ensuite réunis, par groupes de 3 ou 4, pour produire une seule phrase négociée, qui a ensuite été envoyée, avec Twitter, à un groupe d’élèves de l’autre classe (appelée « classe miroir« ) pour correction.

groupe

  • Pour chaque niveau, la phrase a été corrigée collectivement.

Lors d’une seconde phase, les élèves sont devenus « correcteurs« .

  • Chaque groupe de la classe d’Étrabonne a reçu, de la part d’un groupe de l’autre classe une dictée négociée pour correction, via Twitter.

C’est lors de cette phase que les élèves construisent et utilisent des TWOUTILS.  Ce sont des balises de correction, qui vont être placées sous les erreurs repérées.  Leur choix implique d’analyser le type d’erreur pour arriver à proposer une  balise correcte.

Quelques Twoutils utilisés par la classe
Quelques Twoutils utilisés par la classe
  •  Les dictées corrigées avec les Twoutils ont été renvoyées, à l’aide de Twitter (ces envois entre classes peuvent être effectués par mail avec des fichiers texte ou vidéo) , aux groupes de l’autre classe.
  • La dernière phase a été une phase de transfert : les élèves ont refait la Twictée individuellement.

EMC et numérique en cycle 2

Les élèves de la classe de CP/CE1 d’Étrabonne et leur enseignante, Mme Julie Fournier, se sont inscrits au dispositif  @EMCpartageons, qui propose, durant l’année, d’aborder différents thèmes tirés du programme d’Enseignement Moral et Civique et d’échanger avec d’autres classes francophones.

Cette classe a travaillé pendant plusieurs séances sur les notions de règle et de loi.

Dans un premier temps, une discussion collective a été engagée au sein de la classe sur un monde sans règle. Puis, par groupes, les élèves en ont dessiné leur représentation. Ces dessins ont ensuite été vidéo-projetés et des rapporteurs de chaque groupe sont venus au tableau pour les expliquer au reste de la classe.

dessins

Une carte mentale reprenant toutes les productions et les propositions présentées a ensuite été créée.

carte-mentale

 Enfin, les groupes se sont reformés pour imaginer une phrase qui définissait ce qu’était la loi. Ces phrases ont ensuite été tweetées avec le hashtag pour que toutes les autres classes inscrites à ce projet pour lire les productions des élèves d’Étrabonne.

messages

Utiliser un robot programmable en maternelle (MS/GS)

A l’école maternelle C. Peguy  de Pontarlier (25), les élèves de Moyenne et Grande Sections ont étudié l’album « La chenille qui fait des trous ». Parallèlement, ils se sont engagés dans un projet « Beebot« , un robot de sol dont les déplacements sont programmables.

Plusieurs ateliers ont été mis en place dans lesquels tous  les élèves passeront à tour de rôle (programmations diverses de déplacement du robot Beebot sur un quadrillage au sol, utilisation de l’application Beebot sur tablette tactile,…)



Cycle 3 : Utiliser un robot programmable Thymio.

En cycle 3, à l’école de Doubs (25), les élèves ont travaillé en géographie sur la nouvelle organisation des régions.

Parallèlement à cela, ils ont été initiés à la programmation de robots Thymio.

Cette dernière séance est l’occasion de réactiver les connaissances acquises tant en géographie que pour l’utilisation des robots.

Les élèves sont répartis en groupes et doivent, à tour de rôle, tirer au sort une ville ou une région, la retrouver sur la carte de France, puis faire s’y déplacer Thymio.